Le « Mommy Porn », ça pogne! Un diagnostic de M. Grey...

Le « Mommy Porn », ça pogne! Un diagnostic de M. Grey...
Qui n’a pas lu de commentaires au sujet de la sortie de Fifty Shades of Grey? Si vous répondez « moi! », c’est probablement que vous êtes cloué au lit et enrhumé, cloitré dans un chalet en bois rond au nord du 65e parallèle, sous une tempête de neige qui a fait éclater les lignes électriques, et que votre connexion internet est à plat.

En cette fin de semaine de la St-Valentin, on nous offre ce très charmant long métrage tiré du livre de l’auteure E.L. James, qui appartient à ce genre nouveau qu’on appelle le « mommy porn ». Ce joli terme, inventé pour décrire un mouvement de littérature érotique assez « soft » destiné aux femmes mortes d’ennui devant la banalité de leur quotidien (et de leurs nuits), véhicule l’image d’une sexualité nourrie par les fantasmes inavoués de l’Occidentale moyenne, et surtout… par les clichés.

Un mec éperdument sexy, bad boy, riche et qui ne tombe jamais en amour, dont la carapace est impossible à percer… sauf par vous. Un gros méchant loup, qui va vous maltraiter et vous faire pleurer, mais qui ne vous fera jamais vraiment si mal que ça. Un dominant, un égoïste, un prétentieux, qui vous fera vivre des sensations inconnues jusqu’alors et des expériences que toutes vos copines envieront, et qu’à la toute fin vous transformerez en gentilhomme prêt à marier. Voilà.

Mais, vous demandez-vous, qu’y a-t-il de siiiii fantastique dans cela? Je ne peux répondre à ce mystère, mais il demeure responsable de l’ensorcellement de plus de 100 millions de lecteurs dans le monde (ou de lectrices, soyons honnêtes) et des 55 millions de vues de la bande-annonce sur YouTube.

Intrigués, nous sommes allés faire le tour des critiques du film pour observer le phénomène et vous rapporter les quelques faits amusants.

Les sadomasochistes se disent déçus et mal représentés par le long métrage. Entre autres, le contrat de consentement entre les deux parties (une entente généralement fixée de manière rationnelle avant l’acte, établissant un code pour faire comprendre à l’autre que le jeu de domination doit se terminer) ne serait pas respecté dans certains passages du livre/film, ce qui est contraire aux règlements que s’imposent les adeptes du SMBD.


Les romantiques ne sont pas contentes. Avec une bande-annonce qui laisse croire à une histoire d’amour jusqu’à l’avant-dernière image, on est loin de penser qu’on aura affaire à un film à saveur sado-maso. Selon certains critiques, le film serait dépourvu de véritable amour et de profondeur.

Les amateurs de sexe? Pas assez de sexe dans le film.

Et pendant ce temps, d'autres crient au scandale et accusent le monde entier de soutenir la violence faite aux femmes. Alors, combien de nuances de gris entre les menottes en minou rose, une relation dominant/dominé consensuelle et l’exploitation sexuelle d’une classe sociale soumise?

Reste à savoir si les lectrices, elles, seront contentes.

Bref, sortie St-Valentin inusitée, phénomène surmédiatisé, ou révélation des pulsions sociales sexuelles inconscientes, le plus vieux sujet du monde n’a pas fini de faire couler de l’encre (ni d’user les touches de clavier, en l’occurrence).

Et nous dans tout ça? Étant une maison d’édition, on aime écrire pour vous! Le pari est lancé : 100 partages de ce billet (via le bas de cette page) et on vous écrit le premier épisode d’une série érotique pour la semaine prochaine. Vous partagez?
N’oubliez pas d’aimer notre page dans la boîte ci-bas pour être informé de la parution de l’épisode la semaine prochaine!

1

    • Avatar
      kotori
      Feb 15, 2015

      N'étant pas une adepte de ce genre de livre,ni de film.Il me serait impossible d'en faire un bon commentaire . Cependant avec les avis que j'ai entendu ce style de livre/film me fais plutôt froid dans le dos..Surtout qu'ils ne sont pas interdit aux jeunes publics.Ils faut se demander si c'est cela que l'on veut montrer à ses enfants . Je sais bien qu'il en faut pour tous les gouts, mais il serait intéressant de se demander à partir de quel age nos enfants ne seraient pas choqués de ce qu'ils lisent ou se qu'ils voient .

Laisser un commentaire

* Pseudo:
* Courriel: (Non dévoilé)
   Site web : (incluant http://)
* Commentaire :